Le sud aux couleurs de Caftan

Samedi 5 mai 2007, 19h30, plage d’Agadir. Sous un imposant chapiteau qui a été dressé à même le sable, 1200 convives découvrent l’inhabituel.
Légère brise, firmament étoilé et calme marée se reflétaient sur un interminable podium tout de dunes ensablées. En grand ordonnateur, Elmarie Lignier a pensé et orchestré chaque passage, chaque effet pour que l’émotion soit au rendez-vous. Les caméras de 2M s’affolaient, les flashs crépitaient, les applaudissements jaillissaient ; le navire Caftan s’était mit en marche et dévoilait un à un ses trésors.

Karima Adebibe, le jeune top model maroco-britanique, a lancé le bal, sourire malicieux aux lèvres. Huit créateurs Haute Couture et deux nouveaux talents accompagnés d’un prestigieux invité, Dominique Sirop, ont fait défiler des collections d’une élégance rare. Déferlante d’ors, océans de broderies, torrents de paillettes et cascades de belles étoffes définissaient cette 11ème édition. 2007 était marquée par des silhouettes ajustées, tout en légèreté et extrêmement féminines.
Ainsi, superpositions et lourdeurs s’éclipsaient pour laisser place à des bras délicatement dénudés, des manches ballons, des ensembles gilets-chemisiers et parfois des robes-bustiers.
2007 était également marquée par l’introduction des plissés et des drapés, techniques peu utilisées dans le passé. Akkads traditionnels et boutons occidentaux, quand à eux, s’étaient grossis pour devenir de véritables ornements et non plus de simples fermoirs.
Enfin, sacs perlés, étoles précieuses, gants pailletés, ceintures damasquinées, tekhmals à pompons et cuissardes brodées annonçaient la couleur. Les accessoires s’introduisaient peu à peu dans la sphère Caftan.
Séduisantes innovations, divines prouesses de créativité, allures exquises et finitions parfaites ; la Haute Couture est une remarquable conteuse d’histoires.